• formula one

    Belgique : Interview avec Robert Kubica

    valencia10-jour1 33

    Le pilote Renault espère un bon résultat à Spa-Francorchamps après la déception de Budapest. Robert Kubica reste sur une course difficile en Hongrie, conclue sur un accrochage avec Adrian Sutil dans les stands. Le leader de l'équipe Renault espère se relancer en Belgique. La R30 sera équipée pour la première fois du conduit F. Il souhaite combler l'écart avec les équipes les plus performantes.

    Spa est un circuit unique dans le calendrier F1. Quels défis présente-t-il ?

    "Spa est relativement différent de tous les autres circuits où nous courons car même si le niveau d’appui est similaire à Montréal, le tracé présente beaucoup plus de virages rapides. Il faut donc viser juste pour trouver le bon niveau de charge aérodynamique et obtenir la bonne vitesse de pointe dans les deux très longues sections au début et à la fin du tour -où l’on passe beaucoup de temps à fond-. C’est un circuit qui apporte souvent son lot de surprises et où des voitures jusqu’alors moins performantes peuvent se montrer compétitives. En ce qui concerne l’équipe, nous utiliserons le système f-duct pour la première fois et nous espérons qu’il fonctionnera tout de suite. Cela nous permettra de profiter le plus possible des essais et d’extraire le maximum de performance de ce dispositif."

    Le F-Duct changera-t-il votre approche ?

    "Nous avons pu observer que les voitures qui disposent du F-duct utilisent un niveau d’appui plus élevé car elles peuvent neutraliser l’aileron arrière en ligne droite afin de générer une bonne vitesse de pointe. Je pense que cela changera aussi l’approche générale pour Spa car les équipes pourront rouler avec plus d’appuis qu’auparavant et, malgré cela, encore générer une bonne vitesse de pointe. Bien que ce soit un circuit que tous les pilotes apprécient, ça reste un circuit où la compétitivité de la voiture est très importante."

    Qu’est ce que les pilotes trouvent de si agréable à Spa ?

    "C’est un circuit que tous les pilotes apprécient et nous avons tous hâte d’y courir. Il est un peu différent de tous les autres car nous avons cette combinaison de niveaux d’appuis assez bas et de virages rapides. On y trouve une grande palette de virages qui s’enchainent les uns aux autres ; de plus, le circuit est assez large et nous permet de choisir différentes trajectoires. C’est également un bon circuit car les longues lignes droites offrent des opportunités de dépassement. Cela peut rendre la course intéressante."

    Vous restez sur une course difficile. Comment abordez-vous la fin de saison ?

    "Après une si longue coupure, je ne pense plus à la dernière course mais à celles qui arrivent. La fin de saison sera difficile car nous n’avons plus que deux courses en Europe avant les longs courriers avec l’Asie, l’Amérique du Sud et le Moyen Orient au programme. J’ai manqué de chance ces trois dernières courses -pas de points à Silverstone et à Budapest- alors j’aimerais retrouver la compétitivité du début d’année, marquer des points régulièrement et me battre pour de bonnes positions. Mon objectif et celui de l’équipe sera de réduire le plus possible l’écart avec les écuries de tête de peloton ces prochaines courses."

    logo-renault-f1-team


    votre commentaire
  • formula one

    Belgique : Interview avec Vitaly Petrov

    217.jpg

     

    Le pilote Renault vise un bon résultat à Spa-Francorchamps. Vitaly Petrov a signé son meilleur week-end en F1 à Budapest, en battant Robert Kubica pour la première fois en qualifications et en prenant la cinquième place. Le pilote Renault revient sur cette performance et il évoque ses attentes pour le Grand Prix de Belgique.

    Vitaly, vous avez signé votre meilleur résultat à Budapest. Une satisfaction ?

    "Oui, ce fut un weekend très satisfaisant. Nous pensions y être performants car le circuit ne présentait pas de virages rapides et notre voiture est compétitive sur ce type de tracé. Elle était assez facile à piloter et, avec mes ingénieurs, j’ai trouvé un bon équilibre afin d’en extraire le maximum. Tout s’est mis en place naturellement, nous avons amélioré pas à pas, et je n’ai commis aucune erreur. C’était bon de débuter la trêve estivale après une course comme celle-ci."

    Qu’avez-vous fait ces trois dernières semaines ?

    "J’ai pris quelques jours de vacances pour me détendre et voir ma famille et mes amis. Ensuite j’ai fait du sport : du ski nautique, du jet ski et du foot – c’était juste pour le fun. C’est bon de faire une pause et de se ressourcer, mais je suis toujours prêt à prendre le volant. J’ai également passé du temps à regarder des vidéos de courses passées pour analyser les bonnes et les mauvaises choses afin de voir ce que je peux apprendre et ce que je peux améliorer."

    Spa est toujours un des circuits préférés. Que pensez-vous de ce circuit ?

    "Je le connais assez bien de par mon expérience en GP2 series, et je suis heureux d’y retourner. Pour la mise au point, il est très important d’avoir un bon équilibre aérodynamique : le circuit présente un nombre important de virages rapides et il est nécessaire d’y bénéficier d’une bonne stabilité. Nous espérons que notre f-duct fonctionnera bien ce week-end pour pouvoir être aussi compétitifs qu’à Budapest, même si les caractéristiques du circuit de Spa sont entièrement différentes."

    Quelles sont vos attentes pour ce week-end ?

    "Tout est possible. Si tout s’enchaine comme il faut – mon pilotage, la voiture et l’équipe-, les résultats suivront. Nous devons néanmoins attendre de voir comment le F-duct fonctionne et la manière dont la voiture se comporte dans les virages rapides. Nous savons déjà qu’elle est assez stable dans les virages rapides mais il est difficile d’égaler les Red Bull et les Ferrari dans ce domaine. Il est prématuré de dire à quoi s’attendre, mais nous ferons de notre mieux."

     

    logo-renault-f1-team


    votre commentaire
  • formula one

    Belgique - Renault : "Nous battre avec les meilleurs"

    594147-7306439-317-238.jpg

    Eric Boullier, le team principal de Renault F1, revient sur la première partie de saison de son équipe et parle du F-duct qui fera son apparition à Spa-Francorchamps aprés la trêve.

    Eric, revenons sur le Grand Prix de Hongrie, où les deux R30 se sont qualifiées dans le top10, leur rythme étant bon tout au long du week-end. Etiez-vous satisfait de la performance de la monoplace ?
    "Il a été encourageant de constater le rythme de la voiture et de voir les deux pilotes se qualifier dans le top 10. Le résultat de la course a été plutôt mitigé car l’accident de Robert dans la voie des stands a été une grande déception et nous avons perdu l’opportunité de finir dans le top 6 avec les deux voitures."

    "Nous sommes là pour nous battre avec les meilleurs et il est clair que les Red Bull sont encore beaucoup plus rapides que nous. Nous savons donc qu’il nous faut encore travailler dur pour améliorer notre rythme si nous voulons nous battre avec elles."

    Vitaly a décroché la cinquième place à Budapest, son meilleur résultat en F1. Vous avez du être très fier de sa performance ?
    "L’équipe entière a été très heureuse du résultat de Vitaly car il a disputé son meilleur week-end. L’équipe de course et lui avaient bien préparé la voiture durant les essais libres pour être prêts en vue de la séance de qualifications. Il a ensuite réalisé une course exemplaire. Ce fut un week-end sans erreur et je pense que c’est ce que l’on peut attendre de mieux de la part d’un débutant."

    Ce résultat aura-t-il un impact sur sa confiance en lui au moment où nous entrons dans le dernier tiers de la saison ?
    "Je suis certain que ça va lui donner un boost. Il lui faut à présent capitaliser sur ce résultat afin d’être en mesure de répéter cette performance régulièrement."

    Un des développements les plus significatifs de la saison a été le fond plat soufflé. Pensez-vous que l’équipe en ait à présent tiré le maximum en termes de performance ?
    "Je pense que l’on peut encore faire des améliorations en termes de mise au point de la voiture mais globalement, nous enregistrons de bons gains avec le fond plat soufflé. Les pilotes sont également davantage satisfaits de l’équilibre de la voiture."

    L’équipe introduira le F-duct ce weekend. Quel a été le challenge dans la mise au point de cette évolution ?
    "Le challenge a été énorme. Nous avions tout d’abord décidé de nous concentrer sur le développement du fond plat soufflé et autres nouveautés aérodynamiques, c’est la raison pour laquelle nous n’introduisons le F-duct qu’à Spa."

    "Ce n’est pas une évolution qui est facile à mettre au point mais la nôtre a l’air très prometteuse en termes de résultats. C’est du moins ce que laissent présager les simulations. Il nous faut encore le tester sur la voiture et cela sera la priorité des essais libres de vendredi. Il est clair que Spa est un circuit sur lequel le F-duct devrait apporter des gains très sensibles."

    La R30 sera-t-elle aussi performante à Spa qu’elle l’a été à Budapest ?
    "Disons que sur papier, le F-duct devrait être un gain appréciable en termes de temps au tour. Nous croisons donc les doigts pour maintenir notre compétitivité de Budapest."

    La F1 fait sa rentrée après les vacances d’été. L’équipe se sent-elle revigorée ?
    "Le rythme de développement en Formule 1 est si intense de nos jours qu’un break à la mi-saison est une bonne idée. Tout le monde peut alors être d’attaque jusqu’à la fin de la saison et attaquer fort dans notre phase de préparation pour 2011."

    logo-renault-f1-team


    votre commentaire
  • formula one

    Belgique: Nouveau diffuseur pour Ferrari

    canada2010-vendredi_43_.jpg

    Ferrari va introduire une nouvelle version de son diffuseur au Grand Prix de Belgique. Le Team  n'est pas encore certain de l'utiliser en course.

    Chez McLaren, le travail a repris il y a une semaine. Du côté de Ferrari, c'est ce lundi que les employés de Maranello ont repris le travail. Les monoplaces d' Alonso et Massa ont été assemblées lundi, avant leur départ pour Spa-Francorchamps. Ferrari a confirmé que la F10 va recevoir quelques nouveautés aérodynamiques pour cette course, la plus importante autour du diffuseur.Depuis Valencia, Ferrari utilise le concept du diffuseur soufflé, lancé par Red Bull. Les échappements sont placés en bas et ils envoient l'air chaud vers le diffuseur, ce qui améliore l'écoulement aérodynamique. La nouvelle version du diffuseur de Ferrari devrait perfectionner le concept. La Scuderia a précisé qu'il sera testé vendredi et que ce n'est qu'après que l'équipe décidera de le conserver ou pas pour pas les qualifications et la course.

    gegemag-car


    votre commentaire
  • Hispania confirme Senna et Yamamoto pour Spa.

    Hispania a confirmé que ses pilotes seront Bruno Senna et Sakon Yamamoto au Grand Prix de Belgique. Le retour de Karun Chandhok n’est pas encore prévu.

     HRT choisit ses pilotes course par course depuis le début de l’été. A Silverstone, Bruno Senna a été remplacé par Sakon Yamamoto. Le Japonais est resté depuis cette course, et Senna a ensuite fait son retour, mais Karun Chandhok n’a plus roulé depuis deux Grands Prix. HRT avait initialement indiqué que le pilote indien reviendrait dans la HRT dans le courant de la saison. Seule certitude : ce ne sera pas à Spa, où Yamamoto et Senna seront à nouveau alignés.
    Bruno Senna connaît très bien le circuit de Spa. Il y a couru dans de nombreux championnats et il y a même signé une pole en GP2. " J’aime toujours aller à Spa-Francorchamps et j’ai couru sur ce circuit tous les ans depuis 2005 .C’est mon circuit préféré et y rouler en Formule 1 sera très spécial pour moi. La piste est très rapide, avec des changements de cap agréables et des virages rapides difficiles. C’est un circuit où plus on attaque, plus le chrono est bon. "
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique