• Malaisie: Course , Déclarations Pilotes

    GéGém@g.Formula Onel'Univers de la Formule

    Malaisie: Course , Déclarations Pilotes




    Voici ce qu'ont dit les pilotes à l'arrivée du Grand Prix de Malaisie.

     

    Jenson Button (Brawn, 1er) :

    "Quelle course folle ! Mon départ a été assez mauvais, je pense que je n'ai pas assez monté mes pneus en température et j'avais beaucoup de sous-virage. Je suis revenu de 4e à 3e, puis je suis passé en tête. J'en étais plutôt content. C'est alors qu'il s'est mis à pleuvoir… Et choisir les pneus est difficile ici car, normalement, lorsqu'il pleut c'est carrément le déluge. Je suis rentré pour prendre des "pluie", qui se sont détruits d'eux-mêmes. Timo [Glock] roulait derrière en "intermédiaire" et volait littéralement, je suis donc rentré en prendre. Mais quand il est passé, j'ai vu ses pneus usés et il pleuvait carrément ; il luttait et il a du rentrer à nouveau. Je n'ai fait qu'un tour en "intermédiaire" et mon chrono a été correct. Ensuite, avec les 'pluie', j'ai pu revenir en tête. Ce fut une course une course intéressante, et je n'ai toujours pas vu le drapeau à damier malgré le fait d'avoir fini encore devant !"

    Nick Heidfeld (BMW, 2e) :

    "Je suis évidemment content de cette 2e place en étant parti de la 10e. Ce fut une course vraiment extrême et difficile. J'ai pris un bon départ mais ma voiture était lourde donc pas facile à piloter. Lorsqu'il est devenu évident qu'il allait pleuvoir, je me suis arrêté, 7 tours avant ce qui était prévu, et nous avons opté pour des 'pluie'. Ils se sont usés rapidement car la forte pluie n'est pas venue. L'équipe ne cessait de me dire 'Reste en piste, une averse est attendue', mais les pneus étaient presque lisses. Pendant ces tours là, des intermédiaires auraient mieux marché, mais qui le savait ? Quand la pluie torrentielle s'est abattue, c'était la bonne décision de stopper la course. C'était absolument impossible à conduire. J'ai fait un tête-à-queue derrière la safety car, pas seulement à cause de l'aquaplanage mais aussi à cause du fond plat".

    Timo Glock (Toyota, 3e) :
    "C'est fantastique d'être de retour sur le podium et je suis vraiment content pour toute l'équipe. C'était une course vraiment difficile. Je me suis élancé de la troisième place et j'étais huitième à la fin du premier tour. J'ai eu un peu de mal derrière les gars devant moi sur le sec mais nous avons fait le bon ravitaillement en chaussant les pneus intermédiaires. J'ai dis 'prenons le risque et faisons-le'. C'était un long moment avant que la pluie ne s'abatte et je n'étais pas sûr de ce que les autres faisaient.Ils avaient du mal sur la pluie mais j'étais vraiment rapide et j'ai gagné beaucoup de positions. Quand la pluie est tombée, j'ai dû chausser les pneus extrêmes car mes gommes étaient détruites. J'étais bien avec ces pneus et ce fut dommage qu'ils aient déclarés les résultats sur la base du classement de l'avant-dernier tour car j'aurais été deuxième. Quand les drapeaux rouges ont été déployés, j'étais second mais je suis quand même heureux du résultat. "

    Jarno Trulli (Toyota, 4e) :

    "Je me sens un peu malchanceux ce week-end. Je manque la pole position pour un 0.1 sec. Et le résultat aurait pu être meilleur pour moi aujourd'hui. C'était une bonne course, riche en événements. Je poussais à l'avant et me battais pour la tête avec Rosberg. Puis la pluie est arrivée et l'écurie a choisi des pneus 'pluie' pour moi, ce qui était la stratégie la plus conventionnelle. J'étais le plus rapide avec ces pneus, mais ils se sont abimés au bout de deux tours. Timo [Glock], lui, a pris les intermédiaires et cela a mieux fonctionné pour lui. Il est dommage que je manque le podium, mais c'est encore un très bon résultat pour l'équipe".

    Rubens Barrichello (Brawn, 5e) :
    " C'était une superbe course aujourd'hui et j'ai vraiment été content de la manière dont la voiture s'est comportée sur le sec dans le premier relai de la course. Après un bon départ, j'ai senti que j'avais le rythme pour rattraper les pilotes à l'avant et marquer de bons points. Malheureusement, une fois que les conditions ont commencé à se détériorer, nous avons perdu beaucoup trop de temps lors des ravitaillements, ce qui m'a coûté quelques places. Cependant, la chose importante est que la voiture est géniale et nous avons prouvé qu'elle est compétitive sur différents types de circuits. Félicitations à Jenson et à l'équipe pour maintenir leur fantastique début de saison et j'attends avec impatience de continuer le défi à Shanghai. "

    Marck Webber(Red Bull, 6e) :

    " Ils ont bien fait d’arrêter la course . Cela aurait été bien de faire quelques tours de plus pour tenter de monter sur le podium, mais c’est comme ça, donc j’ai des sentiments mitigés Il fait sombre maintenant (à 19h00 locales) donc c’était bien de ne pas relancer la course. Je ne sais pas si on peut critiquer l’heure pour les conditions d’aujourd’hui, parce qu’elles étaient mauvaises à 15h00 également. Il semble que c’était juste une mauvaise journée. Cela a été la journée la plus froide que j’ai vu en Malaisie pour une course. "

    Lewis Hamilton (McLaren, 7e) :
    " Quand la pluie s'est abattue, il était impossible de piloter. Je faisais de l'aquaplaning partout - il s'agissait des plus dangereuses conditions dans lesquelles je n'ai jamais couru. Tout ce que je pouvais faire, c'était d'essayer de garder la voiture sur la piste. C'était la bonne décision d'arrêter la course car c'était tout simplement trop dangereux pour tout le monde. J'aime ça quand il pleut, mais ceci était juste de trop. "

    Nico Rosberg (Williams, 8e) :
    " J'ai pris la tête de la course et cela faisait un certain temps que Williams n'avait plus été à l'avant en performance pure et je dois remercier les ingénieurs pour ça. La voiture allait vraiment bien et j'ai montré ma capacité à attaquer constamment à chaque tour et creuser l'écart avec ceux derrière moi. Et ensuite la pluie est arrivée et malheureusement la situation ne s'est pas bien passée pour nous. Mais nous obtenons quelque chose de cette journée et notre voiture est bien, nous essayerons donc d'obtenir les points que nous méritons la prochaine fois. "

    Felipe Massa Ferrari, 9e) :
    " C'était une course chaotique et c'est facile dans ces conditions de prendre des décisions, qui avec le recul, s'avèrent être mauvaises. Quand nous avons chaussé les pneus extrêmes, nous nous attendions à ce qu'une forte pluie arrive rapidement et, malheureusement, c'était juste une légère douche. Par conséquent, je suis rentré chausser des intermédiaires et immédiatement après ça, le déluge est arrivé. C'est dommage car j'aurais pu réussir à entrer dans les points.Nous devons certainement analyser nos erreurs et comprendre comment elles peuvent être évitées, mais je ne pense pas qu'il faut une révolution, qui est toujours la demande émotionnelle des spectateurs : ce serait une mauvaise chose car nous ne devenons pas soudainement stupides. C'est la hiérarchie qui a changée. Nous devons en être conscients et aborder la situation d'une approche différente."

    Sébastien Bourdais (Toro Rosso, 10e) :

    "Vers le tour 18, je roulais avec peu d'essence, j'espérais donc l'arrivée de la pluie avant la fin de mon premier relais. Elle ne s'est pas présentée à temps et nous avons parié sur des 'pluie' car un orage était annoncé. Au lieu de ça, ce fut plutôt une bruine, je suis donc rentré pour prendre des 'intermédiaire". Puis, la pluie est vraiment arrivée et j'ai du re-rentrer pour prendre des 'pluie' et, après ça, la course a été stoppée. C'est dommage car nous étions plutôt compétitifs dans ces conditions changeantes. J'aurais aimé repartir car cela aurait été une opportunité de ramasser quelques points, ne serait-ce qu'un demi".

    Fernando Alonso (Renault, 11e) :
    " J'ai pris un excellent départ, passant de la 9ème place sur la grille à la troisième dans le premier virage. Ensuite, j'ai dû défendre ma position parce que j'étais trop lent. Cette partie de la course était intéressante. Il était difficile de savoir quel type de pneus choisir au moment de notre arrêt car nous ne pouvions pas deviner l'intensité de la pluie à venir. Je suis déçu par le résultat final, mais nous restons optimistes pour la prochaine course et notre objectif reste de nous battre pour le championnat. "

    Kazuki Nakajima (Williams, 12e) :
    " J'avais du patinage sur la ligne de départ et j'ai perdu quelques places en faveur des voitures équipées du KERS autour de moi. J'ai terminé derrière (Nelson) Piquet (Jr) et j'ai eu du mal à le passer. Cela a affecté ma stratégie car j'ai perdu beaucoup de temps derrière lui et, ensuite bien sûr, la météo s'en est mêlée et il était impossible de prendre une décision totalement correcte avec ces conditions changeantes. C'était la bonne chose finalement de mettre sous drapeau rouge la course et ce n'était pas une surprise que nous ne soyons pas repartis. "

    Nelson Piquet Jr (Renault, 13e) :
    " Au départ, l'équilibre de la voiture était bon mais nous n'avions que peu d'adhérence. Lorsque la pluie est arrivée, nous avons essayé de prendre la bonne décision au bon moment, et il n'y avait rien d'autre à faire dans ces conditions. Juste avant le drapeau rouge, il était quasiment impossible de rester sur la piste et de contrôler la voiture. Nous avons beaucoup appris ce week-end, une nouvelle fois, et je me concentre déjà sur la prochaine course. "

    Kimi Räikkönen (Ferrari, 14e) :
    " Nous étions dans une bonne position au moment du premier ravitaillement et, ensuite, nous avons commis une erreur, en chaussant les pneus extrêmes quand la pluie n'était pas encore tombée. Et c'était à ce moment-là que ma course était presque terminée. Quand la course a été interrompue, les conditions étaient très difficiles. Il y avait beaucoup d'eau sur la piste et j'avais du mal à piloter la voiture même en deuxième vitesse. Il est clair que nous ne pouvons pas être contents de notre début de saison : à Melbourne, c'est moi qui ait commis une erreur et aujourd'hui c'était l'équipe. Le résultat étant, nous nous retrouvons sans aucun point."

    Adrian Sutil (Force India ,15e) :

    " Quand la pluie a débuté, c’était très difficile et impossible pour piloter . Nous étions sur le deuxième ou le premier rapport, à 20km/h, et la voiture glissait partout sur le circuit. C’était incroyable, donc c’était une bonne décision d’arrêter la course.  C’est un peu dommage de ne pas avoir pu reprendre parce que je pense que nous avions une chance dans les conditions humides. Au final, il faisait trop sombre pour repartir. Maintenant, je pense à Shanghaï, où je veux un nouveau week-end sans problème : tentons d’améliorer notre rythme et de trouver plus d’appuis, et de continuer sur cette lancée. "

    Sebastian Vettel(RedBull,Out) :

    " Il n’y a pas grand chose à dire . J’étais sur les pneus intermédiaires et ils se sont vite détériorés parce qu’il n’y avait pas beaucoup de pluie avant l’averse soudaine. J’approchais du virage 7 et il y a tout d’un coup eu beaucoup d’eau, mais je restais très prudent. J’ai perdu la voiture à cause de l’aquaplaning et il n’y avait rien à faire. Il y avait trop d’eau et mes pneus n’étaient pas adaptés aux conditions.  Un tête-à-queue n’aurait pas été un gros problème, mais l’anti-calage n’a pas marché. Sans cela, j’aurais juste fait un tête-à-queue, perdu un peu de temps et ça serait passé. Dans le passé, les pilotes avaient trois pédales, une pour accélérer, une de freinage et un embrayage et quand on faisait un tête-à-queue, on savait exactement ce qu’il fallait faire. Ce n’est plus entre nos mains maintenant, donc c’est dommage de devoir abandonner pour cette raison stupide. "

    Giancarlo Fisichella (Force India ,Out) :

    "Malheureusement, nous avons fait le mauvais choix en passant sur les pneus pluie beaucoup trop tôt . Nous sommes rentrés trop tôt et j’ai fait trois ou quatre tours dans des conditions sèches, donc nous avons détruit les pneus.  Après, il pleuvait et l’adhérence s’améliorait mais il y avait trop d’eau et les pneus étaient presque des slicks donc je ne pouvais pas contrôler la voiture, j’étais en aquaplaning. Ce n’était pas une bonne course, malheureusement nous avons choisi la mauvaise stratégie. "

    Sébastien Buemi (Toro Rosso, Out) :

    "Nous étions vraiment bien et je pense que j'étais P7 ou P8 et le plan était de rentrer au tour suivant, mais je suis sorti au virage 5. Mes pneus 'pluie' étaient fichus, lisses comme des 'slick'. J'ai ralenti, mais pas assez vu la quantité d'eau, je suis donc parti en tête-à-queue, je suis sorti dans les graviers et j'ai calé. Nous étions compétitifs à ce stade, en signant des chronos dans le top 6, même si je roulais dernier après du changer de museau. Je pense que l'une des Force India m'a poussé hors piste au dernier virage".

    Robert Kubica (BMW, Out) :
    " Quand j'ai débuté le tour de formation, mon moteur a produit des bruits étranges et il y avait très peu de puissance. J'ai entamé la course, ce qui n'était pas facile dans ces circonstances, et j'ai continué à piloter. J'ai demandé à mon équipe ce que je devais faire, mais avant que j'obtienne une réponse la voiture a pris feu et je me suis arrêté. "

    Heikki Kovalainen (McLaren, Out) :
    " Mon départ était correct. Je l'ai abordé assez prudemment et j'ai essayé de suivre Lewis, ensuite j'ai tout simplement perdu l'arrière et je suis parti en tête-à-queue. C'était ma faute. La course était terminée. "


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :