• Renault-Parc Fermé: Que se passe-t-il après les qualifs ?

    Pour le blog d’aujourd’hui, j’ai pensé qu’il serait intéressant d’expliquer ce qui se passe après les qualifications du samedi. Nous parlons toujours du règlement de “parc fermé”, qui restreint le travail qui peut être effectué sur les voitures, mais qu’est-ce que cela implique pour l’équipe ?

    “Le parc fermé commence lorsque la voiture quitte la voie des stands à la fin des qualifications”, explique le directeur sportif de l’équipe Steve Nielsen, “Le règlement signifie que la voiture qui prend part aux qualifications doit être exactement celle qui prend le départ de la course dimanche. Lorsque les qualifications commencent, donc, nous ne pouvons changer que très peu de choses sur la voiture.”

    Les seules choses qui peuvent évoluer sont évidemment la charge en essence, qui peut être ajustée, et les pneumatiques qui peuvent être changés (à part pour les pilotes qui entrent dans le top10, qui doivent garder leurs pneus de qualifs pour le départ). Mais pour tout le reste, la moindre modification doit être demandée par écrit à la FIA. “Le règlement nous autorise à nettoyer la voiture et à inspecter les pneumatiques, mais nous ne pouvons pas changer le moindre réglage ou composant technique sans autorisation,” explique Steve, “Donc, si vous sortez de la piste en qualifications, vous devez informer la FIA de la moindre pièce qui sera changée.”

    La règle du parc fermé est entrée en vigueur pour réduire le temps que les équipes passent sur le circuit. Avec les années, les mécaniciens s’étaient habitués à démonter puis remonter les voitures après les qualifications, remplaçant des pièces pour mettre la voiture en configuration de course, et le travail se poursuivait jusque tard dans la nuit. Maintenant, il est interdit de toucher à la voiture après 18h30 le samedi. Cela permet de rentrer à l’hôtel à une heure raisonnable.

    “A 18h30, nous couvrons les voitures et des représentants de la FIA viennent les sceller, ce qui signifie qu’il devient impossible pour nous d’y travailler,” dit Steve. “Les voitures restent dans le garage et la FIA les surveille à l’aide de caméras situées au-dessus de chaque châssis. Nous allumons ces caméras lorsque les couvertures sont scellées, et nous quittons le garage jusqu’à dimanche matin.”

    A 19h00, le garage est donc déserté et les mécaniciens rentrent à l’hôtel. Les ingénieurs restent sur le circuit un peu plus longtemps pour terminer leurs réunions, mais ils partent souvent vers 20h00. Cela veut dire qu’après trois jours de travail intense et de concentration, tout le monde peut compter sur une bonne nuit de sommeil avant de revenir dans le paddock dimanche.Les couvertures de la FIA peuvent être ôtées des voitures lorsque l’équipe arrive le dimanche, mais les règles du parc fermé sont toujours applicables et aucun changement n’est autorisé avant le départ de la course. C’est donc un bon moment pour effectuer des simulations de ravitaillement, histoire d’être sûr que tout le monde est au top en vue de la course.


    votre commentaire
  • Règlement : Voiture de sécurité

    Il est possible que le règlement concernant la voiture de sécurité soit revu, encore une fois.

    Lors du Grand Prix de Singapour le week-end dernier, des retardataires se sont retrouvés parmi les leaders à la relance. Cette situation affecte la course de chacun. Ceux qui se battaient pour le podium ont dû attendre que les retardataires trouvent assez d'espace pour les laisser passer, alors que ces derniers voyaient leurs prestances affectées par les drapeaux bleus et les nombreux dépassements des leaders."Je ne comprends pas pourquoi on ne nous laisse pas passer (pour ensuite rejoindre l'arrière du peloton)", se demandait un des pilotes de l'écurie Virgin, Timo Glock. "De cette façon, la course à l'avant n'est pas ruinée et nous pouvons aussi poursuivre nos propres courses."En fait, il fut un temps où les retardataires devaient doubler la voiture de sécurité. Cette dernière demeurait en piste tant que le peloton n'avait pas retrouvé son classement logique. Cette pratique aurait été abandonné car le processus était trop long.Mais entre patienter un tour ou deux de plus derrière la voiture de sécurité, ou une relance perturbée par la présence de retardataires comme c'est le cas actuellement, une situation est plus préférable que l'autre.Une réunion portant sur les consignes d'équipe devrait avoir lieu entre les patrons des écuries et la FIA le mois prochain. Il est possible que l'ordre du peloton derrière la Safety Car soit aussi abordé.

    Source: ESPNF1


    votre commentaire
  • formula one

     

    Accord entre la F1 et Pirelli ?

    275.jpg

     

    De nombreuses rumeurs indiquent que Pirelli devrait devenir le fournisseur de pneus unique de la Formule 1 en 2011. L’accord pourrait être annoncé ce week-end.


    Depuis plusieurs semaines, les équipes discutent avec plusieurs manufacturiers de pneus pour remplacer Bridgestone, qui quittera la F1 à la fin de l’année. Selon de nombreux médias italiens et le magazine anglais AUTOSPORT, Pirelli est désormais le mieux placé.Il n’y aurait plus que quelques détails commerciaux à régler, avec probablement les emplacement publicitaires sur les circuits. Une annonce pourrait être faite dès ce week-end, dans le cadre du Grand Prix de Turquie.Pirelli offre visiblement de meilleures conditions que les deux autres candidats : Cooper Avon, rapidement écarté en raison de doutes sur ses capacités techniques, et Michelin.Bibendum avait l’avantage d’avoir été impliqué récemment, jusqu’en 2006, mais le groupe français souhaitait la fin du manufacturier unique, un concept qui permet pourtant de grosses économies et qui offre une meilleure équité, et une augmentation du diamètre des pneus. Pirelli est également en faveur de cette deuxième mesure mais avec moins de fermeté.Pirelli est aujourd’hui le manufacturier du WRC et du GP3. La firme milanaise a été impliquée pour la dernière fois en F1 en 1991.

     

    asdotcom


    votre commentaire
  • GéGém@g.Formula Onel'Univers de la Formule1

    La FIA veut des moteurs verts

    525851-4433882-317-238.jpg

     

     

    La FIA souhaite accélérer la transformation de la Formule 1 vers une discipline plus soucieuse de l'environnement. Si un nouveau moteur devrait voir le jour en 2013, l'instance dirigeante du sport automobile ne veut pas attendre deux années pour réduire la consommation des monoplaces.

     

    La réduction des émissions de CO2 est actuellement au coeur des discussions dans les écuries mais aussi à la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA). Alors qu'un nouveau moteur plus respectueux de l'environnement verra le jour en 2013, les responsables de la FIA - Gilles Simon en tête - veulent accélérer le processus.

    L'homme qui s'occupe des nouvelles énergies et des technologies vertes à la FIA s'est exprimé dans les colonnes de InMotion, le magazine de la FIA. "Nous devons aller plus loin dans la réduction de la consommation d'essence, explique-t-il. Si en tant qu'ingénieur moteur, on me demande d'optimiser la consommation (d'une voiture de course, ndlr), j'essayerai de donner un maximum de puissance au pilote en construisant le moteur le plus économe. Il s'agit d'une compétition technique et puisque la consommation est évidemment une bonne chose pour les voitures de série, ça pourrait être bon pour [les voitures de course] également."


    Aller plus loin, plus vite

    Les pistes ne manquent pas et dès 2013, les équipes de F1 devront composer avec un nouveau moteur plus "vert". Celui-ci pourrait être d'une cylindrée de 1.5 litres turbocompressé auquel s'ajouterait un système de récupération d'énergie cinétique (SREC). Pour l'heure, les équipes discutent activement pour parvenir à un accord avant la fin de l'année 2010.

    Mais pour Gilles Simon, ce n'est pas suffisant. Il faut aller plus loin, plus vite. L'ingénieur ne veut pas attendre deux années avant que les premières mesures apparaissent. Il demande aux écuries de montrer l'exemple. "C'est au constructeur de diminuer leur consommation. Nous pouvons réduire un peu les émissions des voitures de course mais nous pouvons surtout avoir un gros impact en étudiant des pistes pour réduire les rejets de CO2 pour des millions de voitures à travers le monde."

    L'ancien responsable du département moteur chez Ferrari se veut visionnaire et veut anticiper les changements à venir. "Idéalement, nous aimerions comprendre comment seront les voitures de série dans cinq à dix ans. Nous pourrions alors établir des règles dès maintenant pour les trois prochaines années et anticiper cela. C'est très difficile parce que nous ne voulons pas imposer notre propre vision. Après cela, nous ferons ce qu'il sera logique pour les différents championnats. Avec des moteurs à la cylindrée réduite et un couple moindre, on pourrait utiliser un couple électrique additionnel pour différencier les voitures, tout en développant et en mettant en avant des technologies hybrides qui seront utilisées dans les voitures de série."

     

    logo_fr.gif


    votre commentaire
  • GéGém@g.Formula Onel'Univers de la Formule1


    Plus de doubles diffuseurs en 2011


    diffus-jerez-01-12-09-10-copie-1.jpg

    La FIA a confirmé de supprimer les doubles diffuseurs en 2011. Ce changement permettra de faire des économies dans le développement et favoriser les dépassements.

    " La hauteur autorisée du principal diffuseur sera réduite de 175mm à 125mm et des mesures pour exclure les doubles diffuseurs ont été acceptées " précise la FIA dans un communiqué.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique