• <script language=JavaScript type=text/javascript> var actualSize = 12 //default stylesheet </script>
    Changements au règlement

    Formule 1  

    Changements au règlement

    Augmentez la taille du texte  Réduisez la taille du texte  Imprimez cet article  Envoyez cet article

    Tour d'horizon des principales modifications décidées pour 2007.

    Pneus

    Michelin s'est retiré de la compétition fin 2006, anticipation d'un an la généralisation du manufacturier unique, à l'origine prévue pour 2008. Bridgestone fourni désormais toutes les équipes. Six des onze teams sont ainsi passé cet hiver dans le clan japonais : Renault, McLaren, BMW, Honda, Red Bull et Toro Rosso.

    Pour chaque Grand Prix, Bridgestone Potenza écoule deux spécifications, une "dur" et une "tendre". Chaque pilote dispose en tout de 14 trains de pneus secs, 7 trains par spécification. Le premier jour des essais, il peut utiliser 4 trains au maximum, les 10 autres étant réservés pour le samedi et le dimanche. Sur piste sèche, les deux spécifications doivent être utilisées en course.

    Si la piste est mouillée, le pilote a 7 trains de pneus pluie à sa disposition : 4 trains "pluie" et 3 "maxi pluie" ou "temps extrême".

    Essais

    Grands Prix. 2 séances d'essais libres de 90 minutes (au lieu de 60 en 2006) le vendredi : une le matin et une l'après-midi. Les équipes peuvent faire rouler 2 voitures au maximum par séance. Ces voitures peuvent être pilotées par les deux titulaires ou par un essayeur. Les noms doivent être communiqués la veille de la première séance d'essais, avant 16 heures.

    Hors week-end de Grands Prix. Chaque écurie a droit à un maximum de 30.000 kilomètres du 1er janvier au 31 décembre 2007, et reçoit un maximum de 300 trains de pneus pour ces essais. Les essais libres qui se tiennent le vendredi des week-ends de course ne comptent pas dans ce kilométrage. La FIA a prévu cinq séances de trois jours avant le début de la saison, avec possibilité pour les teams d'exploiter autant de voitures souhaitées. Pendant la saison, les essais sont limiteront à huit séances de trois jours chacune sur des circuits déterminés et avec une seule voiture. Par ailleurs, un maximum de douze essais aérodynamiques (essais dits "straightline") sont autorisés ainsi que douze roulages de contrôle dit "shakedowns" de 50 kilomètres chacun.

    Moteur

    Toro Rosso n'utilise plus de V10 bridés : les V8 sont la norme en 2007. Les blocs doivent toujours servir pendant deux week-ends, mais la règle s'est assouplie car le vendredi ne fait plus partie du quota : seuls le samedi et le dimanche comptent. Le but : augmenter le roulage et donc le spectacle le vendredi.

    Le régime est limité à 19 000 tr/mn.

    Le développement des V8 a été strictement règlementé pour limiter les coûts. Les blocs en action en 2007 (jusqu'en 2010) sont identiques à ceux utilisés fin 2006, à part quelques modifications autorisées dans les domaines suivants :

    - conduits d'admission et d'échappement
    - chambre de combustion
    - arbres à cames d'admission et d'échappement (poussoirs compris)
    - soupapes d'admission et d'échappement
    - forme des pistons et pissettes d'huile
    - axe de pistons
    - pieds et paliers de bielle
    - paliers de la tête de bielle et débit d'huile vers ces paliers

    L'installation du moteur peut changer à condition de ne pas apporter de gains immédiats de performance.

    Sécurité

    La sévérité des crash-tests frontaux et latéraux a été accrue. Installation d'un système d'alerte dans le cockpit pour prévenir le pilotes de conditions de piste particulières (drapeaux jaunes, bleus, etc).

    Voiture de sécurité

    Dès que la voiture de sécurité est déployée, la voie des stands est fermée. Elle n'est rouverte que lorsque toutes les voitures sont regroupées derrière la voiture de sécurité. Tous les pilotes n'étant pas dans le tour du leader et qui se trouvent mélangés aux concurrents dans le même tour que le leader doivent remonter la file, dépasser la voiture de sécurité dans le but d'accomplir le tour du circuit pour se ranger en queue de peloton. La voiture de sécurité reste en piste au moins jusqu'à ce que cette opération soit terminée.

    Pénalités

    En plus des rétrogrations en termes de position sur la grille, les commissaires des grands prix peuvent imposer à un pilote des pénalités en temps.

    Eurosport


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique