• Allemagne : Présentation Renault

    GéGém@g.Formula Onel'Univers de la Formule1



    Allemagne : Présentation Renault





    Fernando Alonso revient sur son décevant Grand Prix de Grande-Bretagne et fait part de ses attentes pour la neuvième épreuve de la saison au Nürburgring qui n'est pas son circuit préféré.

    Fernando, vous aviez beaucoup d'espoirs pour le Grand Prix de Grande Bretagne, malheureusement la course ne s'est pas déroulée comme prévu...
    " Nous pensions que le circuit allait convenir à la R29 mais après la séance de qualifications, nous avons conclu que nous n'étions pas aussi compétitifs que nous l'avions espéré. Mon départ de course n'était pas très bon et je me suis retrouvé bloqué derrière Nick Heidfeld, qui était plus chargé en essence. Cela a éliminé mes chances de terminer dans les points. J'ai livré quelques batailles sympathiques, surtout celle avec Lewis Hamilton mais franchement, je préfère me battre en tête de peloton."

    Pensez-vous que l'équipe parviendra à réduire l'écart avec les leaders bientôt ?
    "Nous nous trouvons dans une position similaire à celle de l'an passé. La différence, cette année, c'est que les écuries sont très proches les unes des autres. Il est donc plus difficile de faire un grand pas en avant. Cela n'est pas impossible, cependant : si vous trouvez trois ou quatre dixièmes grâce à une évolution, cela peut faire une différence très significative. Elle peut vous placer cinq ou six places plus haut sur la grille. L'équipe essaie donc de trouver cette solution magique qui nous permettra d'améliorer notre performance. Mais ce ne sera pas facile. "

    La dernière fois que vous avez couru au Nürburgring c'était il y a deux ans. Est-ce un circuit que vous appréciez ?
    " Ce n'est pas mon circuit préféré mais c'est un bon circuit qui présente une palette étendue de virages. La voiture doit être performante dans les zones rapides grâce à des appuis aérodynamiques moyens. Dans les virages lents, une bonne stabilité au freinage et une bonne motricité sont important. Il nous faudra aussi travailler sur nos départs car, une fois perdues, les places sont difficiles à récupérer."

    Après un décevant Grand Prix de Grande-Bretagne, Nelson Piquet Jr est impatient de reprendre le volant sur le circuit du Nürburgring où il y a réalisé son meilleur résultat en Formule 1 à ce jour, après avoir terminé deuxième de l'épreuve l'an dernier.

    Nelson, pour revenir sur Silverstone, pensez-vous avoir fait votre maximum ?
    "Le résultat a été décevant, même si je pense que notre stratégie à un arrêt a bien fonctionné. Malheureusement, mes problèmes ont débuté en qualifications, lorsque j'ai connu un problème technique. Cela m'a forcé à abandonner ma dernière tentative en Q2. Il est difficile d'entrer dans les points en partant loin sur la grille, mais j'ai fait tout ce que j'ai pu pour faire une bonne course et j'ai réussi à gagner quelques places. Globalement, le weekend a été frustrant pour l'équipe. "

    Est-ce que ce sera la première fois que vous piloterez une Formule 1 sur le Nürburgring ?
    "Oui car l'an passé, le Grand Prix d'Allemagne s'est déroulé à Hockenheim. J'y ai fini 2ème derrière Lewis Hamilton. Néanmoins, le Nürburgring ne sera pas une expérience tout à fait nouvelle pour moi puisque j'y ai couru par deux fois en GP2 et à chaque fois, j'ai obtenu un résultat assez satisfaisant. J'ai donc vraiment hâte de piloter une Formule 1 au Nürburgring"

    Quelles sont vos attentes pour ce weekend ?
    " L'équipe a beaucoup travaillé sur des nouvelles solutions, surtout concernant l'aérodynamique, depuis Silverstone. Cela devrait donc nous permettre de hausser notre niveau de compétitivité. Après Silverstone, j'ai dit qu'il me fallait améliorer ma propre performance en séance de qualifications et je souhaite vraiment entrer dans le top 10 pour me donner une chance de marquer mes premiers points cette année. Au Nürburgring, il faut toujours garder un oeil sur la météo. On est proche de la montagne et les conditions peuvent changer assez rapidement, un peu comme à Spa. Je crois qu'on pourra s'attendre à une ou deux averses pendant le weekend ! "


    Pat Symonds, directeur exécutif de l'ingénierie chez Renault, déclare que leur objectif est de terminer la saison avec la troisième voiture la plus rapide.

    Comment analysez-vous la performance de l'équipe lors du Grand Prix de Grande Bretagne ?
    " Nous nous attendions à un meilleur résultat. Lors des essais libres, nous étions plus ou moins à notre position habituelle et puis, en troisième partie de séance de qualifications, notre performance n'était plus celle que nous avions anticipée. En course, notre départ n'a pas été optimal et nous avons passé beaucoup de temps en plein trafic. Cela ne nous a pas permis de gagner des positions facilement. Toutefois, lorsque la piste était dégagée, la performance de la voiture était au niveau espéré. Si le résultat est décevant, il n'est donc pas tout à fait mauvais non plus. "

    Dans quel secteur l'équipe travaille-t-elle pour améliorer sa compétitivité ?
    " Comme toujours, nous nous concentrons sur l'aérodynamique car cela reste un élément fondamental dans le processus d'amélioration de la performance. Par contre, au lieu de simplement équiper la voiture de nouvelles pièces, nous travaillons également sur l'efficacité aérodynamique globale afin de sortir le maximum de performance de la voiture en tous points."

    Quelles évolutions verrons-nous au Nürburgring?
    " Nous apportons de nouveaux développements à chaque course et nous aurons de nouvelles évolutions au Nürburgring. Parmi ces évolutions, nous compterons la version finale du nouvel aileron avant que nous avons évalué à Silverstone. Nous espérons également être en mesure d'introduire de nouveaux déflecteurs de roues arrière ainsi qu'un capot moteur retouché et quelques améliorations mécaniques. "

    Le dernier Grand Prix d'Allemagne disputé au Nürburgring a eu lieu il y a deux ans. Cela change-t-il quelque chose dans vos préparatifs ?
    "Non car, pour chaque course, nous revoyons les informations engrangées sur plusieurs années. En fait, ce qu'il nous faut prendre en considération cette année, c'est le fait que nous ayons une voiture radicalement différente. Les données récoltées il y a plusieurs saisons ne seront donc pas aussi pertinentes. Par contre, celles-ci restent valides pour l'étude du comportement des pneumatiques car, même si nous utilisons à présent les pneus slicks, nous pouvons analyser l'effet de grainage et constater la rapidité à laquelle les gommes s'useront. "

    Quels sont les challenges techniques les plus importants au Nürburgring?

    "Le circuit présente un peu de tout : des virages rapides, des virages lents, des chicanes et des zones de freinage appuyé. C'est pour cette raison qu'une mise au point spécifique sera nécessaire. Cela nous permettra de trouver un bon compromis pour les vitesses variées de ce tracé, comme nous tentons de le faire sur la plupart des circuits. "

    Quels sont les objectifs réalistes de l'équipe pour cette seconde moitié de saison ?
    " Nous sommes dans une position similaire à celle de l'an passé, quand nous avons dit que nous voulions terminer la saison avec la troisième voiture la plus rapide du peloton. Atteindre cet objectif cette année sera peut-être plus difficile car les écarts avec les équipes en milieu de grille sont plus serrés. De plus, nous sommes limités en termes de secteurs de développement. Toutefois, finir la saison avec la troisième voiture la plus rapide doit rester notre objectif. Mais savoir où cela nous positionnera en fin de championnat, c'est difficile à dire. "


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :