• GéGém@g.Formula Onel'Univers de la Formule

    Officiel : Suppression des ravitaillements pour 2010


    La FIA a confirmé la suppression des ravitaillements en essence à partir de la saison 2010. Cette décision est prise afin de réduire les dépassements qui s’effectuent souvent lors des arrêts aux stands.

    Du côté des pneumatiques, il sera toujours possible de modifier, mais la FIA interdit l’utilisation des couvertures chauffantes. Pour la sécurité, les pilotes critiquent cette réglementation.


    votre commentaire
  • GéGém@g.Formula Onel'Univers de la Formule

    Renault abandonne le KERS au moins pour deux courses




    Flavio Briatore, directeur général de ING Renault F1 Team, est si révolté contre le très controversé système KERS, qu'il a décidé de ne pas utiliser la technologie lors des deux prochains Grands Prix.L'information a été rapportée par le magazine allemand Auto Motor und Sport. Les deux prochaines épreuves ont lieu en Europe : la première sur le circuit de Barcelone en Espagne la semaine prochaine, et ensuite fin mai dans les célèbres rues de Monaco.


    votre commentaire
  • GéGém@g.Formula Onel'Univers de la Formule

     

    McLaren suspendue avec sursis de trois courses sur 1 An

     


    McLaren Mercedes a écopée d'une suspension de trois courses avec un an de sursis pour avoir jeté la Formule 1 dans le discrédit, après avoir menti aux commissaires des Grands Prix d'Australie et de Malaisie.Après une audience du Conseil Mondial du Sport Automobile (CMSA) de la FIA à Paris ce mercredi, la FIA a annoncé que depuis que McLaren Mercedes avait admise les charges et précisée qu'il y avait eu un changement de « culture » dans son équipe, la FIA a décidé de suspendre la sanction qu'elle estimait appropriée.

    Communiqué de la FIA :

    " Étant donné la façon ouverte et honnête par laquelle le team principal de McLaren, Mr Martin Whitmarsh, s'est adressé au CMSA et le changement de culture qu'il a précisé qui a pris place dans son organisation, le CMSA a décidé de suspendre l'application de la sanction qu'elle juge appropriée.La sanction est une suspension de l'équipe de trois courses du championnat du monde de Formule 1 de la FIA. Ceci s'appliquera seulement si des faits supplémentaires émergent concernant l'affaire ou si, dans les 12 prochains mois, il y a une nouvelle infraction de l'équipe à l'article 151c du Code Sportif International. "

     


    votre commentaire
  • GéGém@g.Formula Onel'Univers de la Formule


    Bahrein- Course : Déclarations Pilotes




    Voici ce qu'ont dit les Pilotes après le Grand Prix de Bahrein.


    Jenson Button (Brawn, vainqueur) :
    "Ce fut une course rude pour nous. On peut peut-être dire que j'ai mené la plupart du temps mais nous n'avions pas exactement la vitesse des premières courses. Je ne sais pas ce qui nous a manqué. Je suppose que nos rivaux nous ont tout simplement rattrapés et passé. Les premiers tours ont été très importants car Sebastian [Vettel] avait plus d'autonomie. Ça a marché, j'ai pointé en 3e position à la fin du premier tour du 1er tour. De là, ça s'est bien passé. Ce fut dur mais appréciable".

    Sebastian Vettel (Red Bull, 2e) :
     "C'est un bon résultat, de gros points pour nous. Jenson [Button] l'a dit : ce fut dur. Mon départ a été correct mais j'ai été surpris de voir Lewis [Hamilton] arriver d'un seul coup à ma hauteur. Je l'avais vu initialement dans mon rétro, et il était loin. Je suppose qu'il a appuyé sur son bouton spécial (du KERS) ! Ça lui a donné un avantage dans le virage 3. J'étais au milieu, Jenson à l'extérieur et j'ai du le laisser passer [Hamilton]. J'ai donc perdu deux places dans le premier tour. Puis, malheureusement, j'ai été bloqué derrière Lewis. On peut avoir une chance de passer tout de suite car après, lorsque l'on suit une voiture, la performance des pneus décline et on ne s'en remet pas. Ensuite, avec la dégradation importante des gommes, on commence à glisser et c'est assez dur. Ici, il y a de gros freinages et pour passer il faut des pneus en bon état et de la stabilité au niveau du train arrière. Dans le premier relais, j'étais plus long et ça m'a placé juste derrière Jarno au début du deuxième. C'est dommage car j'étais en pneus 'très tendre' et plus rapide que lui. Mais j'étais encore bloqué. Une nouvelle fois, j'étais encore plus long sur mon relais et j'ai pu le passer (ndlr : après le 2e pit stop). Dans le dernier relais, il était très près, il a attaqué fort mais je n'ai commis aucune faute pour finir 2e".

    Jarno Trulli (Toyota, 3e) :
     "Pour être honnête, je suis un peu déçu, je pensais que Toyota pouvait gagner ce week-end. C'était une course très dure. J'ai été légèrement plus lent que Timo lors du premier virage donc j'ai fait le premier relais derrière lui. Ca été très dur de lutter avec les autres pilotes. Par la suite, il était en pneus durs et moi en pneus tendres et j'ai dû le pousser parce que j'étais plus rapide que lui et qu'il n'y avait pas d'autre moyen de le doubler. Je remercie les ingénieurs et les mécaniciens parce qu'ils ont fait du bon boulot et c'est bon d'être encore sur le podium."

    Lewis Hamilton (McLaren, 4e) :
     "J'ai pris un bon départ. Malheureusement, je n'ai pu conserver ma 3e place : Jenson [Button] était trop rapide et il était toujours dans mon dos. Je suis content de la 4e place. Les Toyota, les Red Bull et les Brawn étaient plus rapides dans les virages à haute vitesse et il était tout simplement impossible de rester avec elles. Mais c'est un nouveau pas encourageant pour le team. Il nous faut juste continuer de travailler car nous ne sommes pas encore revenus dans le coup. Nous marquons des points. Et l'écart sera plus grand lorsque nous irons à Montmelo, qui est un circuit à appuis élevés. Nous devrions nous battre pour le top 10 là-bas, mais il sera plus difficile de refaire un top 5".

    Rubens Barrichello (Brawn, 5e) :
    " Nous ramenons de précieux points aujourd'hui mais c'était une course difficile pour moi. J'ai perdu beaucoup de temps derrière [Nelson] Piquet [Jr] après mon premier arrêt, ce qui était une réelle déception car ça a compromis ma stratégie de course. Nous étions sur une stratégie à trois arrêts et nous avons ensuite pris la décision de revenir légèrement plus tôt lors de mon deuxième arrêt car j'étais coincé derrière [Lewis] Hamilton. C'était si chaud à l'extérieur ici cet après-midi et la voiture brûlait mon tour de taille sur le côté droit, ce qui rendait la course très difficile pour moi. Il semble que la chance est du côté de Jenson à l'heure actuelle et bien joué à lui et à l'équipe pour avoir remporté la course aujourd'hui. J'espère que mon tour viendra bientôt. "

    Kimi Räikkönen (Ferrari, 6e) :
    "Je suis content d'avoir marqué mais je ne peux être ravi de notre niveau de performance. Nous avons trop longtemps été dans le coup pour être excités par une 6e place. En théorie, notre nouveau package à Montmelo nous verra accomplir un bon pas en avant, mais nous ne savons pas de combien comparé aux autres. Aujourd'hui, nous avons tiré la quintessence du potentiel actuel de la F60, même si j'ai perdu un peu de temps dans mon dernier relais sur un problème sur ma roue avant gauche, ce qui m'a coûté la chance de ressortir devant Barrichello".

    Timo Glock (Toyota, 7e) :
    "C'était une course très difficile. J'ai fait un début prometteur et j'étais surpris d'être devant Jarno. Ensuite, nous étions les premiers à rentrer dans les stands. Et quand je suis sorti avec les pneus très tendres, je ne sais pas combien de secondes que j'ai perdues sur les deux tours parce que je luttais vraiment avec l'adhérence. Je n'arrivais pas à chauffer les pneus, il était clair que la vitesse était meilleure en pneus medium. Mais deux points c'est mieux que rien et maintenant nous regardons vers l'Espagne."

    Fernando Alonso (Renault, 8e) :
     "Nous avons fait notre maximum. Le début de course n'était pas parfait et j'ai perdu des positions : j'étais 7e sur la grille et 8e au premier virage. Aucun événement particulier n'a marqué les 57 tours, aucun abandon n'a été relevé. En toute logique, donc, nous étions les 8e plus rapides et nous avons terminé 8e. Notre but est de marquer des points mais il n'y en a qu'un aujourd'hui et il nous faut améliorer nos performances pour le prochain Grand Prix."

    Nico Rosberg  (Williams, 9e) :
    " Ce n'était pas si bon aujourd'hui. J'étais à la limite et j'ai vraiment tiré le meilleur parti de la voiture, mais nous n'étions tout simplement pas suffisamment rapides. J'ai perdu de nombreuses places au départ car toutes les voitures équipées du KERS m'ont passé, ce qui était vraiment choquant car j'ai pris un très bon départ. C'est tout simplement où nous sommes à l'heure actuelle, nous devons donc pousser dur pour nous améliorer et rattraper les autres à l'avant. Comme tout le monde, nous aurons certaines nouvelles parties prêtes pour Barcelone et j'espère que notre package sera compétitif. "

    Nelson Piquet (Renault, 10e) :
    "J'ai disputé une bonne course et la voiture était équilibrée. Il aurait été mieux de faire un premier relais plus court et une deuxième plus long, mais je suis globalement content de cette course solide, dont nous avions besoin".

    Mark Webber (Red Bull, 11e) :
     "Mon début de course a été bon, on a quelques bons premiers tours mais après j'ai été coincé derrière Piquet. C'est vraiment difficile de dépasser une voiture avec le KERS, il était trop rapide dans les lignes droites. Nous avons alors choisi la stratégie à deux arrêts mais l'adhérence était un peu lente avec les pneus très tendres bien que ça soit le cas pour tout le monde. Dans ces courses, si on ne commence pas devant, on connaît le score mais j'ai fait de mon mieux. C'était vraiment un bon jour pour Sebastian, ce qui prouve bien les capacités de la voiture."

    Heikki Kovalainen (McLaren, 12e) :
    "Mon départ a été un désastre. De toute évidence, débuter en 'medium' était un mauvais choix. Le type de gomme le plus dur n'avait pas le grip adéquate et s'est vite détérioré. Les pneus ont commencé à vibrer et pourtant, il n'y avait pas de plat dessus. Après mon pit, la voiture était mieux mais il était trop tard pour améliorer nettement. De toute façon, ma vitesse n'était pas très bonne".

    Sébastien Bourdais (Toro Rosso, 13e) :
     "C'était un très bon jour pour fois sauf que je commence trop loin dans la grille, ce qui fait que je n'ai pas eu de points. Mais clairement, la voiture a vraiment bien marché et j'ai fait une bonne course. L'équipe a adopté la bonne stratégie en me faisant débuter la course avec des pneus medium et après ça j'ai été plus rapide. C'était bien de conduire en attaquant, de se sentir à l'aise dans la voiture. Je suis vraiment très content de ce résultat. Maintenant j'attends Barcelone et les améliorations apportées à la voiture et je suis sûre que ça fera une grande différence. La treizième place n'apporte rien, pas de points mais je suis content du travail réalisé".

    Felipe Massa (Ferrari, 14e) :
    "Ma course s'est jouée au départ. J'ai été pris en sandwich entre Kimi [Räikkönen] et Rubens [Barrichello] et mon aileron avant s'est cassé sur la roue arrière de mon coéquipier. Je n'ai pas de suite réalisé et je ne suis rentré qu'après deux tours pour le changer. Après un bon départ avec une piste claire, j'ai été pris dans le trafic et mes espoirs de remontée se sont évaporés. Pendant la course, ma télémétrie ne fonctionnait pas, mes ingénieurs ne pouvaient donc m'aider. Le KERS n'a pas parfaitement fonctionné, spécialement au départ".

    Ginacarlo Fisichella (Force India, 15e) :
     "C'était une course très dure. Les températures étaient les plus élevées qu'on ait eu cette année et j'ai eu beaucoup de mal notamment lorsque mon baquet frottait contre ma hanche droite. La première partie de la course a été très forte et j'ai pu courir avec Webber et Kovalainen puis Piquet... Dans le dernier tour, j'ai eu un petit contact avec Massa. Je pense que 15e ce n'est pas si mal - nous sommes encore en course et je pense que nous pouvons être contents de notre performance ce week-end".

    Adrian Sutil (Force India, 16e) :
    "C'était une très longue course, très dure et les températures étaient vraiment hautes. La voiture et moi étions à nos limites. Au début de la course, j'ai perdu trois places dans le premier tour après un accrochage avec Nakajima. Malgré tout, la course a été bonne du point de vue des pit stops et du final. Les améliorations apportées aux voitures nous ont permis de nous affirmer dans le milieu du tableau. A Barcelone, d'autres mises à jour seront faites."

    Sebastien Buemi (Toro Rosso, 17e) :
    "Je ne suis pas content de la voie empruntée. La course a été très difficile mais ça aurait pu être mieux. Mon début a été mauvais avec beaucoup de patinage qui m'a fait perdre des places et après j'ai été incapable d'attaquer. Je ne sais pas pourquoi j'ai tant lutté avec la voiture, ça été un comportement vraiment bizarre. Je n'ai pas trop souffert de la chaleur et j'ai donné mon maximum du début à la fin. Au moins, j'ai fini, ça a été une bonne expérience mais je n'ai pas grand chose à dire à part que j'ai été lent et que j'ai eu un mauvais week-end."

    Robert Kubica (BMW, 18e) :
    "Ma course a été détruite après le premier virage. J'étais entre Nick et une autre voiture, nous nous sommes touchés et j'ai détruit mon aileron avant. Ensuite, après l'accident, il y a eu un malentendu avec le muret. J'ai demandé de rentrer immédiatement, mais j'ai seulement été capable de ravitailler après le deuxième tour. Ensuite, la course fut très difficile, car pendant un long temps j'étais dans une voiture chargée en essence avec les pneus durs. Nous étions vraiment nulle part avec notre rythme. J'espère que nous ferons un gros pas en avant à Barcelone. "

    Nick Heidfeld (BMW, 19e) :
    "Le résultat est un désastre, même si nous n'avons pas été chanceux avec la collision dans le premier virage. En premier, je pensais que la suspension était cassée, mais j'ai seulement dû avoir un nouveau museau lors du ravitaillement et ensuite j'ai continué. La première partie de la course avec les pneus durs était difficile, mais le composé tendre l'a rendue un petit peu plus facile. Cependant, c'est une autre course à oublier et nous espérons tous une amélioration à Barcelone. "

    Kazuki Nakajima (Williams, Out) :
    " C'était une course décevante pour moi. Mon départ était moyen, mais il était très difficile de se défendre contre les voitures autour de moi qui avaient le KERS. C'était ensuite très serré en abordant le premier virage lors du deuxième tour et j'ai endommagé mon aileron avant, j'ai donc dû ravitailler tôt. Je suis sorti à l'arrière du peloton et à partir de là, je ne pouvais plus rien rattraper. Vers la fin, ma pression d'essence chutait, nous avons donc pris la décision de retirer la voiture. La seule chose positive est que la voiture semble bonne, nous espérons donc faire mieux lors de la prochaine course. "


    votre commentaire
  • GéGém@g.Formula Onel'Univers de la Formul
    Button domine le Grand Prix



    Jenson Button a dominé le Grand Prix de Bahreïn. Le leader du championnat s’impose devant Sebastian Vettel, Jarno Trulli et Lewis Hamilton. Kimi Räikkönen marque les premiers points de Ferrari.

    Le Grand Prix de Bahreïn va débuter sous un ciel ensoleillé, la température ambiante étant de 36°C et celle de la piste de 50°C. A l'extinction des feux rouges, Timo Glock passe son équipier au départ alors que Lewis Hamilton profite de son KERS et monte au troisième rang. A deuxième passage, Timo Glock mène devant Jarno Trulli, Jenson Button, Lewis Hamilton, Sebastian Vettel, Rubens Barrichello, Kimi Räikkönen et Fernando Alonso qui complète le top 8. Après s'être touchés au départ, Robert Kubica, Kazuki Nakajima, Felipe Massa et Nick Heidfeld rentrent aux stands. Timo Glock porte son avance à 1''5 sur son équipier Jarno Trulli au cinquième tour. Jenson Button est relégué à 5''0 devant Lewis Hamilton. L'Allemand est le premier pilote à amorcer la vague des ravitaillements au 11ème tour, cédant le commandement de la course à Jarno Trulli. Le pilote Toyota ressort neuvième juste derrière Nico Rosberg. Jarno Trulli ravitaille le passage suivant et repart sixième, devant Fernando Alonso. Après une jolie passe d'armes avec l'Italien, l'Espagnol dépasse le pilote Toyota, alors que Rubens Barrichello effectue son arrêt au 14ème tour. Jenson Button et Lewis Hamilton en fond de même le passage suivant. Après les ravitaillements de Fernando Alonso et Sebastian Vettel, Kimi Räikkönen hérite des commandes de la course sous le regard de Luca di Montezemolo, président de Ferrari, présent sur le muret de l'équipe de Maranello. Le Finlandais ne reste pas longtemps en tête du Grand Prix et effectue son arrêt en même temps que Nico Rosberg au 21ème tour. Jenson Button reprend la tête de la course en devançant Jarno Trulli de 7''5 et Sebastian Vettel de 8''0. Lewis Hamilton, Rubens Barrichello, Timo Glock, Nelson Piquet Jr et Kimi Räikkönen complètent le top 8. Toyota a opté pour une stratégie différente des autres équipes en cette deuxième partie de course. Jarno Trulli et Timo Glock ont chaussé les pneus durs qui sont bien moins compétitifs que les tendres. L'Allemand est en difficulté en piste sous la pression de Kimi Räikkönen qui est lui dotée du KERS et ravitaille au 33ème tour. Il repart en pneus tendres. Image forte en tête de la course : Jenson Button prend un tour à Felipe Massa au 36ème passage avant de ravitailler le tour suivant au même moment que Jarno Trulli, Lewis Hamilton et Fernando Alonso. Sebastian Vettel en fait de même au 40ème tour. Six passages plus tard, Jenson Button mène la course 13''0 devant Sebastian Vettel et 13''8 sur Jarno Trulli. L'Allemand est cependant sous la pression de l'Italien qui est en pneus tendres. Lewis Hamilton, Rubens Barrichello, Kimi Räikkönen, Timo Glock et Fernando Alonso complètent le top 8, alors que les deux pilotes BMW Sauber, Robert Kubica et Nick Heidfeld, sont bons derniers. Kazuki Nakajima est le premier pilote à être victime de soucis de fiabilité et à abandonner au 50ème tour. Le Japonais était 18ème. Le drapeau à damier est agité sept tours plus tard. Jenson Button remporte sa troisième victoire de la saison en quatre Grands Prix disputés. Sebastian Vettel monte sur la deuxième marche du podium devant Jarno Trulli. Lewis Hamilton, Rubens Barrichello, Kimi Räikkönen, Timo Glock et Fernando Alonso complètent le top 8.

    Résultats de la Course:

    1 Button Brawn-Mercedes  
    2 Vettel Red Bull-Renault 7’’187
    3 Trulli Toyota 9’’170
    4 Hamilton McLaren-Mercedes 22’’096
    5 Barrichello Brawn-Mercedes 37’’779
    6 Raikkonen Ferrari 42’’057
    7 Glock Toyota 42’’880
    8 Alonso Renault 52’’775
    9 Rosberg Williams-Toyota 58’’198
    10 Piquet Renault 1’05’’149
    11 Webber Red Bull-Renault 1’07’’641
    12 Kovalainen Ferrari 1’17’’824
    13 Bourdais Toro Rosso-Ferrari 1’18’’805
    14 Massa McLaren-Mercedes 1 tour
    15 Fisichella Force India-Mercedes 1 tour
    16 Sutil Force India-Mercedes 1 tour
    17 Buemi Toro Rosso-Ferrari 1 tour
    18 Kubica BMW Sauber 1 tour
    19 Heidfeld BMW Sauber 1 tour



    Abandons:

    Nakajima Williams-Toyota 49

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires